La Troupe se lance dans un genre théâtral différent en montant deux pièces de Georges Feydeau, Feu la Mère de Madame , mise en scène par Christiane Balleys et Léonie est en avance , mise en scène par Michel Rey-Bellet. Le travail est à la fois difficile et passionnant car ces deux pièces fortement marquées par l'époque de leur écriture exigent des acteurs une excellente assimilation du mode de vie et du langage du début de ce siècle.

Sollicitée par le Chœur-Mixte de Saint-Maurice, organisateur de la Fête cantonale de chant (30 mai au 1er juin), Les Tréteaux du Parvis assurent la présentation des différents choeurs.

Cette même année, les acteurs sentent le besoin de se former pour progresser. Ils font donc appel à Anne Theurillat, professionnelle du théâtre, qui leur consacre une dizaine de soirées afin de perfectionner leur jeu et de créer une certaine homogénéité dans la Troupe.