L’année commence par un échange avec une troupe théâtrale homonyme, Les Tréteaux du Parvis de Cossonay qui viennent présenter le 18 janvier Des pommes pour Eve, de Gabriel Arout d’après Tchekhov.

Lors de l’AG du 14 février, Michel Rey-Bellet, président depuis la fondation de la société, passe le témoin à Christiane Balleys . A l’occasion de cette assemblée, nous décidons de soutenir par tous les moyens, y compris financiers, les efforts entrepris pour la sauvegarde de la Salle du Roxy qui nous offre un cadre presque idéal pour nos représentations. Dans les années suivantes, le maintien de cette salle sera l’une de nos constantes préoccupations.

Ensuite, toutes les énergies de la Troupe se concentrent sur la réalisation d’un grand spectacle en plein air qui aura pour cadre la Place du Parvis. Ce projet, auquel chacun rêve depuis plusieurs années, voit enfin le jour. Avec l’engagement de Jacky Lagger qui en assure l’écriture, les chansons et la scénographie, les répétitions de Par Mots et Parvis, spectacle total alliant théâtre, musique, chant et danse, peuvent enfin démarrer. Le projet est ambitieux, il met à contribution non seulement tous les talents des acteurs mais nécessite aussi de faire appel aux talents de nombreuses personnes extérieures à la Troupe (p. ex. pour la création et la réalisation d’une centaine de costumes). L’aventure débute le 16 juin pour se terminer début août. L’ambition avouée de la Troupe est d’animer non seulement la Place du Parvis aménagée pour accueillir 400 personnes toutes les fins de semaine (généralement tous les jeudis, vendredis et samedis), mais aussi toute la Vieille Ville.

Pour cela, Les Tréteaux du Parvis sollicitent la complicité de tous les cafetiers-restaurateurs de la Grand-Rue qui proposent des repas en plein air avant et après chaque représentation. L’animation passe aussi par l’engagement d’artistes variés (chanteurs, danseurs, comédiens de rue ...) qui font vivre la cité dès la fin de l’après-midi et jusqu’au moment magique où s’allument les projecteurs. Le spectacle évoque les tranches de vie d’un quartier avec ses habitants, ses joies, ses querelles et ses peines. Durant 1 h 45, les acteurs incarnent quelque 90 personnages différents, les différents tableaux utilisant toutes les façades entourant la place. Les spectateurs, assis sur des tabourets tournants, peuvent ainsi profiter d’un spectacle joué sur 360 degrés. Bien que présentant d’importantes difficultés, les régies techniques, sonorisation et éclairage, font des prouesses et contribuent largement à l’excellente qualité du spectacle et ceci grâce au concours de professionnels qui encadrent les techniciens de la Troupe. Quant aux chansons du spectacle, elle sont réunies sur un CD enregistré par Jacky Lagger avec les acteurs-chanteurs. La presse et les spectateurs sont unanimes pour admirer l’immense travail accompli et l’originalité de cette création toute baignée de poésie. Malheureusement des conditions météorologiques catastrophiques provoquent l’annulation de nombreuses représentations et maintiennent un climat glacial sur St-Maurice, retenant de nombreux spectateurs chez eux. Au moment du bilan, et même si le résultat financier se solde par un léger déficit, chacun s’accorde à relever la richesse retirée d’une si extraordinaire aventure collective même si la pluie et le froid (lorsque ce n’était pas le foehn) ont empêché l’engouement populaire tant espéré.

Le 14 novembre, sollicités par le Vieux-Pays, Les Tréteaux du Parvis assurent, par des sketches originaux, la présentation de toutes les danses folkloriques composant leur soirée annuelle.