Innovation complète pour Les Tréteaux du Parvis qui se lancent dans un nouveau genre de spectacle, la Revue. Ecrite et mise en scène par Pierre-Benoît Veuthey et Frédéric Rappaz, Par Maux et par Vices, se veut une revue agaunoise.

En direct du Roxy, la fameuse chaîne de télévision, La «5» Moss, émet chaque fin de semaine dès le 5 février. Le spectacle enchaîne avec bonheur et bonne humeur les sketches mettant en scène les aléas de la vie agaunoise. Le succès ne se fait pas attendre. Chaque représentation fait salle comble si bien qu’après les six soirées prévues, la Troupe se voit obligée de programmer cinq supplémentaires qui ne désemplissent pas. En onze représentations, Les Tréteaux du Parvis connaissent l’un de leurs plus grands succès puisque pas moins de 1160 spectateurs ont applaudi cette première Revue agaunoise.

Dès avril, la Troupe réengage Gilbert Divorne (comédien et professeur de théâtre) pour une dizaine de cours donnés un soir par semaine.

Un échange est mis en place avec La Tarentule de Saint-Aubin qui vient à St-Maurice présenterL’Homme couché, de Jorge Semprun.

Le 31 décembre, pour marquer l’entrée dans notre dixième année d’existence, notre société renouvelle l’expérience d’un réveillon-souper-spectacle. Sous le titre évocateur de L’Amour côté Q...œur, le spectacle, mis en scène par Michel Rey-Bellet, est conçu collectivement par quelques membres de la Troupe. Il présente la rivalité entre l’amour «sage» incarné par Aphrodite et l’amour «coquin» personnalisé par Cupidon. Chansons d’amour, scènes de passion ou de ménage extraites de pièces de Molière, Feydeau et Ionesco, concours impliquant les convives: le tout forme un mélange plein de drôlerie et d’humour. Pour faire face au succès rencontré, nous organisons une soirée supplémentaire le 8 janvier 1994 et sommes invités par la Municipalité pour animer la Promotion civique le 29 janvier 1994. A cette occasion, la Troupe présente quelques extraits du spectacle du réveillon.