L'année 2006 commence par une sage décision. Le comité – dans une unanimité qui ne va pas sans rappeler les grandes réunions du Soviet Suprême sous Brejnev – estime qu'il est plus sage de remettre à plus tard le spectacle prévu en 2007 au Château de Saint-Maurice: le scénario un peu touffu et le manque de disponibilité des membres de la troupe ont eu – provisoirement du moins – raison de l'enthousiasme suscité par cette aventure.

Un report qui n'empêche pas la troupe de triompher une fois encore avec son spectacle annuel: du 10 mars au 7 avril, le Roxy vibre de rire aux répliques de la fameuse pièce du couple Jaoui-Bacri Un air de famille. Mis en scène par une régionale de l'étape (comme on dit dans les mauvais commentaires sportifs), Sarah Barman, le spectacle attire quelque 800 spectateurs.

Un mois avant ce rendez-vous avec le public, des membres de la troupe prennent part, en tant que comédiens, aux examens fédéraux organisés à Savatan par l'Académie de police. Une aventure qui permet aux participants d'aiguiser leur sens de l'improvisation, face à des vrais policiers, en se mettant dans la peau de braqueurs ou de personnes vivant des conflits de couple. L'expérience, convaincante et enrichissante, est appelée à se renouveler.

Tout au long de cet An de Grâce 2006, les Tréteaux vivent leur vie de troupe. Le 22 avril, une partie des membres se rendent à l'assemblée annuelle de la FSSTA à Yverdon. Le 3 juin, la troupe part à l'assaut des remparts de Saillon, pour une visite familiale ensoleillée du bourg. Le 9 du 9 à 9 h 9, les membres des Tréteaux ont rendez-vous pour une visite de la Maison des contes et légendes de Dorénaz, suivie d'une journée récréative à Champex d'Alesse.

Fidèle à sa politique d'échanges, la troupe des Tréteaux du Parvis invite ses collègues d'Hérémence à présenter leur spectacle dans les murs du Roxy. Notons encore qu'en cette année, trois naissances (Pauline, Garance et Zoé) ainsi qu'un léger bénéfice au loto sont venus enrichir le patrimoine des Tréteaux.

Par ailleurs, Guillaume Cettou rejoint la prestigieuse liste des membres de la troupe, tandis que le comité voit deux de ses dinosaures s'en aller: le bon président Guy-François Panchard donne sa démission après avoir effectué son dixième mandat à ce poste tant convoité. Il est imité par l'incorruptible caissier Pierre-Benoît Veuthey. Le nouveau comité se compose de : Pierre Allet (qui, après moult sollicitations, accepte le poste de président), Stéphanie Sarrasin, André Gross, Fanny Rey-Bellet et Joëlle Burnier. Une équipe jeune et dynamique, prête à relever les nouveaux défis qui attendent les Tréteaux du Parvis.