En janvier, la troupe accueille, au Roxy, l'AG de l'Association des Sociétés du Théâtre Amateur Valaisan (ASTAV) présidée par Françoise Rouge. L'assemblée qui réunit de nombreux représentants des troupes valaisannes se déroule dans une ambiance chaleureuse et se poursuit par une agape conviviale.

A l'occasion de l'AG de la société, en février, la troupe prend acte de la démission de Pierre-Benoît Veuthey, membre fondateur et membre d'honneur desTréteaux du Parvis.

En avril, la traditionnelle et sympathique sortie familiale est placée sous le signe de l'eau. La Pissevache à Vernayaz, le Lac Grenon à Montana et le Lac souterrain à St-Léonard ont été les lieux visités par les participants à cette journée de détente. Une occasion pour les membres de la société de partager un moment d'amitié et de bonne humeur en dehors du milieu strictement théâtral.

C'est dans l'univers de Jules Verne, revisité de manière loufoque par Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, que Les Tréteaux du Parvis emballent l'année théâtrale 2012. Au printemps, ils jouent Le Tour du monde en 80 jours, sous la direction de Sylvia Fardel qui fait son retour à St-Maurice après avoir mis en scène Les pas perdus  en 2010. La pièce, jouée à 8 reprises, est l'occasion d'accueillir sur les planches deux nouvelles actrices : Stéphanie Germiquet et Annick Morand.

En fin d'année, 17 personnes se réunissent lors d'une journée théâtrale pour faire la connaissance de Michel Moulin, choisi pour écrire et mettre en scène la pièce qui sera créée en 2014 pour célébrer les 30 ans de la troupe. D'autre part, Les Tréteaux du Parvis envisagent, pour 2015  une collaboration théâtrale dans le cadre du 1500ème anniversaire de  de l'Abbaye de Saint-Maurice.

Mais pour l'heure, c'est la Revue Agaunoise, 6e du nom, qui se profile à l'horizon de 2013.